i3, une unité mixte de recherche CNRS (UMR 9217)
en

Institut Interdisciplinaire de l'Innovation

Les stratégies de plateformes à l’épreuve de l’Intelligence Artificielle

  • Post author:
  • Post category:

Les plateformes digitales sont de nouveaux modèles d'organisation, infrastructures organisationnelles multifaces, qui architecturent différents marchés. Elles témoignent d'un nouveau paradigme de développement économique fondé sur des stratégies de captation et de création de valeur spécifiques. La dynamique stratégique de ces plateformes s'appuie désormais en grande partie sur le développement des technologies de l'intelligence artificielle (IA). Cet article vise dans un premier temps à analyser le rôle et les incidences de l'IA sur la dynamique stratégique des plateformes. Dans un second temps, il vise à appréhender la spécificité des dynamiques stratégiques observées sous le prisme des différents attributs différenciateurs par type de plateforme. Enfin, nous proposons une discussion sur les enjeux et les contraintes des stratégies totalement supportées par la "data science ".

Continuer la lectureLes stratégies de plateformes à l’épreuve de l’Intelligence Artificielle

Quelles dynamiques stratégiques pour les plateformes digitales ? Proposition d’un cadre d’analyse à partir du cas Coursera

  • Post author:
  • Post category:

Le développement croissant du nombre de plateformes digitales traduit un renouvellement de paradigme économique. Le « modèle des plateformes » renvoie toutefois à une pluralité de stratégies et de leur déploiement dans le temps. Cet article vise dans un premier temps à proposer un cadrage conceptuel en présentant un panorama des principales trajectoires stratégiques disruptives mises en œuvre par famille de plateformes. Dans un second temps il vise à participer à la compréhension de la dynamique des stratégies des plateformes à travers l’analyse du cas de Coursera. Les itérations de cette plateforme avec la dynamique d’un marché en construction peuvent être lues comme une stratégie visant à faire émerger de nouvelles propositions et réseaux de valeur. Enfin, nous engageons une discussion prospective sur les « drivers » (leviers) des changements à venir sur le marché de la formation dans lequel s’inscrit la plateforme Coursera.

Continuer la lectureQuelles dynamiques stratégiques pour les plateformes digitales ? Proposition d’un cadre d’analyse à partir du cas Coursera

Le paradigme médiatique sur l’entrepreneuriat numérique

  • Post author:
  • Post category:

L’article vise à établir un examen critique du traitement médiatique réservé à l’entrepreneuriat numérique. Il propose ainsi de caractériser le paradigme à partir duquel se forgent les réflexions des journalistes à l’égard des start-ups digitales et des entrepreneurs du Web. Les réponses obtenues auprès de 129 journalistes permettent de mettre en évidence trois résultats majeurs. D’abord, nous établissons la présence d’une forme d’homogénéité des croyances journalistiques. Ensuite, nous rendons compte de l’existence d’un écart entre les convictions médiatiques et les résultats de recherche en Sciences de Gestion. Enfin, nous montrons que les approximations présentes dans certains articles de presse sont conscientisées et assumées par les journalistes. L’article intègre une série de discussions pour comprendre les incidences de ces résultats sur le comportement et les actions des acteurs de l’écosystème entrepreneurial.

Continuer la lectureLe paradigme médiatique sur l’entrepreneuriat numérique

Le tâtonnement stratégique des plateformes de formation en ligne : illustration par le cas Coursera

  • Post author:
  • Post category:

Les nouvelles logiques portées par les business models « two sided » du numérique illustrent les difficultés auxquelles sont confrontées les plateformes numériques pour trouver un modèle économique viable et pérenne pour elles-mêmes et leur écosystème. La question des business models des plateformes devient donc un objet de plus en plus central dans la recherche en stratégie.  Le corolaire de cette sophistication des business models peut se comprendre à travers la description et l’analyse des intentions et d’expérimentations observés dans la sphère digitale. L’objectif de cet article est de participer à cette compréhension en décrivant, en questionnant et en formalisant les tâtonnements stratégiques des plateformes de formation en ligne dans cette recherche de rentabilité. La littérature sur le sujet abordé nous a encouragés à traiter notre question de recherche en formulant un certain nombre d’hypothèses pour les appliquer au cas de la plateforme de formation en ligne Coursera. Ce cas témoigne des difficultés auxquelles peuvent être confrontées les entreprises pivots, dans une position de fédérer les intérêts divergents d’acteurs dans une stratégie de coopétition. Le cadre théorique original mobilisé, celui des « encroachment » impulsée par Glen M. Schmidt (2004) permet par ses modélisations une approche comparative entre les différentes stratégies opérées par la start-up pour construire et stabiliser son business model. Si le tâtonnement stratégique de Coursera s’apparente à une série d’expérimentations peu concluantes pour développer de nouvelles sources de revenus, ces itérations de l’entreprise avec le marché peuvent être envisagées de différentes façons. Elles peuvent être appréhendées comme constitutives d’une méthode pour tester l’adhésion des différents segments de marché accrochés par diverses propositions de valeur. Mais elles peuvent être également perçues comme des repositionnements continus face à une demande versatile et en perpétuelle mutation. Cet article soulève donc la question de l’intentionnalité du tâtonnement.

Continuer la lectureLe tâtonnement stratégique des plateformes de formation en ligne : illustration par le cas Coursera

L’adhésion des porteurs de projets digitaux au récit médiatique sur les start-ups Internet

  • Post author:
  • Post category:

L’objectif de l’article est d’examiner le niveau d’adhésion des porteurs de projets digitaux à la mythologieentrepreneurialeproposéepar les médias grand public. Les résultats proviennent dutraitement d’uncorpusintégrant des données d’enquêtes réalisées auprès de 82860 personnes. Il apparait que les porteurs de projets digitaux montrent une grande confiance à l’égard de leur future activité. Leur optimisme se traduit par plusieurs croyances, renvoyant pour certaines d’entre elles à des mythes souvent entretenus parla presse généraliste. Les porteurs de projets digitaux pensent pouvoir accéder à des rémunérations élevés, ils envisagent le succès avec une probabilité forte, ils se lancent dans l’entrepreneuriat en étant relativement peu préparés et ils anticipent une amélioration de leur employabilitéen cas d’échec de leur entreprise.

Continuer la lectureL’adhésion des porteurs de projets digitaux au récit médiatique sur les start-ups Internet

MOOC : espace de visibilité positive pour les entreprises ? Quelle perception des utilisateurs ?

  • Post author:
  • Post category:

L’objectif de cet article est d’analyser l’impact du MOOC d’entreprise COOC, décoder le code sur la visibilité positive de l’entreprise Orange. Notre analyse repose sur l’interprétation des 320 réponses reçues à notre questionnaire d’enquête administré auprès de ses apprenants. Cette recherche nous permet d’avancer 3 résultats principaux. Premièrement, les utilisateurs ont tendance à dissocier le COOC de l’entreprise l’exploitant. Deuxièmement , et corrélativement le COOC s’est avéré être prioritairement prescripteur de formations en ligne de type MOOC, COOC. Troisièmement, c’est en comparaison avec des procédés stratégiques couramment utilisé s que notre enquête décèle dans le COOC une potentialité marketing permettant l’accroissement de la visibilité positive des entreprises.

Continuer la lectureMOOC : espace de visibilité positive pour les entreprises ? Quelle perception des utilisateurs ?

Experimenting in the unknown : lessons from the Manhattan project

  • Post author:
  • Post category:

Experimentation is of paramount importance in innovation. On this topic, the seminal book of Prof. Thomke entitled “experimentation matters” has received a warm welcome from innovation scholars and practitioners. Unfortunately, the companies still have major difficulties to organize experimentations in situation of high uncertainty. This research aims at verifying the validity of Thomke’s principles in such situation. For doing this, this research studies the exemplary experimentations carried out by the Manhattan Project to create the first implosion type fission bomb. Our findings show that the Thomke’s organizational principles by are ill adapted to manage experiment in the unknown. In particular, the lack of theoretical knowledge, the crisisof the scientific instruments and the absence of pre-established organizations are critical aspects. Finally, research avenues for experimenting in the unknown are formulated.

Continuer la lectureExperimenting in the unknown : lessons from the Manhattan project

How firms (partially) organize their environment : Meta-organizations in the oil and gas industry

  • Post author:
  • Post category:

In this paper, we investigate how firms collectively organize their environment. Past literature mostly focused on networks and institutions and has overlooked the role of meta-organizations in this process. Based on the case study of the oil and gas industry, we develop an abductive grounded theory model of meta-organizations as collective partial organizations. Our study shows that firms –complete organizations –organize their environment through the setting up of many meta-organizations –partial and thin organizations, which leads to a growing organizational complexity. This complexity results from the organizational creativity of firms when they are confronted to three decision situations. Finally, we highlight the importance of membership in MOs, analyze the various implications of its completeness or incompleteness for legitimacy, and discuss the emergent concept of outreach strategies which we argue to be central for thin organizations

Continuer la lectureHow firms (partially) organize their environment : Meta-organizations in the oil and gas industry

L’hétérogénéité des perceptions relatives aux bonnes pratiques entrepreneuriales des start-ups Internet

  • Post author:
  • Post category:

L’objectif de l’article est de caractériser la perception des bonnes pratiques entrepreneuriales par l’ensemble des acteurs de l’entrepreneuriat. Les résultats proviennent du traitement d’un corpus intégrant des données d’enquêtes réalisées auprès de 278 personnes. Il apparait que les investisseurs, les entrepreneurs, les incubateurs, les professeurs et les étudiants ne partagent pas la même vision de ce qui fonde le succès d’une start-up sur Internet. Ils divergent sur des sujets aussi essentiels que la place de l’idée dans le succès entrepreneurial, la pertinence de certaines actions (comme le recours à une exposition presse importante) ou encore les opportunités stratégiques à créer des start-ups sur certains segments (concurrentiels) ou dans certaines conditions (contexte entrepreneurial favorable ou pas).

Continuer la lectureL’hétérogénéité des perceptions relatives aux bonnes pratiques entrepreneuriales des start-ups Internet

Entrepreneurial formulas. Business plans and the formation of new ventures

  • Post author:
  • Post category:

This paper studies the new venture formation process, and thus aims at improving our understanding of how markets and the economy are constantly being re-populated with new business entities. It does so by empirically analyzing the ways in which business plans contribute to the formation of new firms, and to the shape of these new firms, based on the telling cases of three French academic spin-offs. Business plans, it is shown, participate in business formation by playing a major part, as inscriptions, in the textual and visual formulation of the new firms, on paper and beyond. Four different types of formulation are identified that coexist and complement each other within every plan. The first one is a market formulation, thanks to which the business plan constitutes the new firm’s business model as the ultimate solution to a business problem—or opportunity. The second formulation is an organizational one, which puts forward the specific combination of resources, e.g. technological and human, needed to carry out the proposed business model. The third formulation is a financial one, which puts together the new firm as a worthy investment. The fourth formulation is a legal one, which relies on contracts, e.g. loan contracts and real-estate leases, to demonstrate the actual availability of the promised resources.The paper shows that these four formulations are best understood as actual ‘formulas’—or ‘small forms’ of the firm, etymologically—and can be submitted to a highly heuristic comparison with, respectively, literary, chemical, mathematical and magical formulas. Further, it argues that the business plan as a whole, which articulates these four formulas, is also best described as a formula: a hybrid yet standardized entrepreneurial formula, which shapes and thus restricts the types of new businesses entrepreneurs are encouraged to carry out. This approach refreshes the study of entrepreneurship by focusing on entrepreneurial work, methods and tools. In studying how business formation derives from the formulation of new firms, it also constitutes a careful and original development in the analysis of the performative power of accounting.

Continuer la lectureEntrepreneurial formulas. Business plans and the formation of new ventures