i3, une unité mixte de recherche CNRS (UMR 9217)
en

Institut Interdisciplinaire de l'Innovation

Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé
Premier numéro spécial du Libellio, série Coronam.
Posté le 31 mars 2020

Il comporte un premier dossier sur l’expérience du confinement, et un autre sur la musique, les deux n’étant pas sans lien. Scarlatti est en effet le musicien du confinement. Il suffit de cinq minutes dans une journée pour écouter une de ses sonates et il en composa 555. Si l’on compare une version clavecin et une piano (il a connu les premiers essais de l’ancêtre du piano forte), l’expérience est doublée. Si l’on s’amuse à comparer les versions piano (d’Horowitz et Michelangeli à la jeune génération des Pogorelić, Taraud ou Debargue) et les versions clavecin (de Scott Ross ou Blandine Verlet à Jean Rondeau ou Justin Taylor), les possibilités deviennent infinies. Et si vous croyez ne pas aimer Scarlatti, c’est que vous n’avez pas encore trouvé la sonate qui correspond à votre caractère ou votre humeur. Il faut donc chercher. De même qu'un vieux proverbe écossais dit que celui qui n’aime pas le whisky, c’est qu’il n’a pas encore trouvé celui qui lui correspond. Mais alors qu'en période de confinement il peut être dangereux d’explorer trop à fond les produits de Bladnoch, Raasay, Glenmorangie ou de la Spey, Scarlatti peut être écouté sans modération aucune.

Le Libellio volume 16 Série Coronam semaine 1

Ce numéro est dédié – pour une fois, le verbe est employé dans son vrai sens – aux équipes de réanimation, et en particulier à celle de l’hôpital Bichat.

Nous vous espérons tous, ainsi que vos proches, à l’abri (ne cueillez pas la couronne) et vous souhaitons bonne lecture et bonne écoute,
l’équipe du Libellio.

 

 

 

Fermer le menu