i3, une unité mixte de recherche CNRS (UMR 9217)
en

Institut Interdisciplinaire de l'Innovation

Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé
La preuve par trois : Paris–Londres, il n’y a pas match !
Posté le 4 juin 2020

La preuve par trois : les experts de The Conversation déclinent 3 aspects d’une question d’actualité en 3 épisodes à écouter, à la suite ou séparément ! Dans cette série, François Lévêque, professeur d’économie à Mines ParisTech (Université PSL) détaille les principaux enjeux de la compétition entre les métropoles Paris et Londres. Vous comprendrez notamment comment Londres capitalise sur son rayonnement international et tire principalement sa richesse de ressources extérieures, puis en quoi la lourdeur administrative de Paris nuit à sa productivité et enfin pourquoi classer les villes à l’échelle mondiale n’est pas chose aisée !


L’« Effet Wimbledon » au cœur du dynamisme de Londres

Peu importe d’avoir des champions locaux, puisque les meilleurs joueurs du monde viennent participer au tournoi. C’est l’effet Wimbledon sur lequel la capitale britannique a construit ses succès.

Paris plombée par les lourdeurs administratives dans la compétition entre métropoles

Métropole du Grand Paris, région Ile-de-France, communes, départements… Le millefeuille administratif entrave le dynamisme économique de la capitale française face à Londres.

Méfiez-vous des classements des villes !

Les avantages de taille et de localisation sont le résultat de l’accumulation d’investissements passés sur des décennies et souvent des siècles en particulier dans les infrastructures. Du coup, les classements ne bougent pas beaucoup. Rien de bien neuf dans la hiérarchie à part l’arrivée des métropoles asiatiques.

Pour en savoir plus, écoutez les podcasts

Crédit SHAUN CURRY /

Fermer le menu