i3, une unité mixte de recherche CNRS (UMR 9217)
en

Institut Interdisciplinaire de l'Innovation

Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé
Les sciences sociales sur un plateau avec Mathieu Brugidou chercheur senior à EDF-R&D
10 Mai 2021 • 10h-12h • en visioconférence

Ce séminaire  est organisé autour des sciences sociales (et du numérique), alternant des présentations de chercheuses et chercheurs en sciences sociales de Télécom Paris et des autres institutions du plateau (d’un côté comme de l’autre de la Nationale 118).

Il aura lieu depuis Télécom Paris (école du numérique). Les premières auront lieu sur Zoom, mais qui sait ? un jour peut-être se tiendront-elle dans le déjà célébré fleuron de l’architecture qui héberge Télécom Paris.

Mathieu Brugidou, EDF-R&D

« Dans quelles mesures peut-on parler d’opinion publique sur le web ? Quelques éléments pour un programme de travail »

Pour vous inscrire : cliquer ici

Résumé de l’intervention : 

« Dans quelle mesure peut-on parler d’opinion publique sur le web ? Quelques éléments pour un programme de travail »
 Le web met à mal ce que nous croyions savoir de l’opinion publique. Cette communication se propose, à partir de la notion de régime d’opinion revisitée par B. Kotras (2018), de prolonger l’enquête sur le déploiement des nouvelles manières de mettre en forme, de connaître et de gouverner l’opinion dans un espace public numérisé. 
Sur le Web, l’opinion est notamment suscitée sous deux formes différentes : alors que les dispositifs de veille réputationnelle et de surveillance déployés dans un cadre marchand mettent en œuvre un régime public-discursif, les dispositifs politiques de débat public en ligne (civic tech) mettent en œuvre ce qu’on peut appeler un régime public-délibératif. On cherchera à caractériser conjointement les dispositifs de collecte, les data, les épistémologies et les théories du public qui soutiennent et distinguent ces deux types de dispositifs.
Poursuivant notre enquête sur les régimes d’opinion sur le web, on s’intéressera ensuite à certains des dispositifs savants dédiés à cette étude, à travers deux controverses : d’une part, celle qui oppose les tenants d’un paradigme de la propagation, ou de l’imitation dans une lignée tardienne, à ceux qui poursuivent un programme durkheimien proposant des dispositifs proches des enquêtes par sondage échantillonné à même de retrouver le socle épistémologique d’une approche explicative de l’opinion publique : morphologie sociale, arrière-plan dispositionnel, structure, etc. D’autre part, on contrastera les approches et les dispositifs qui rabattent la question de l’opinion sur celle de l’émotion avec ceux qui s’attachent à suivre une opinion épurée à travers des arguments. Ce sera l’occasion de s’interroger sur la possibilité d’articuler une étude des émotions collectives à celle d’une grammaire de l’opinion publique.  Ces deux controverses se recoupent en partie en opposant la propagation des émotions/opinions aux échanges réglés d’arguments.
Enfin, en passant en revue des travaux empiriques récents menés sur les Gilets Jaunes mettant en œuvre ces dispositifs savants, on cherchera à montrer quelques-unes des solutions proposées pour stabiliser l’objet opinion publique dans le cadre de différents programmes de connaissance.

Le séminaire, initié par Valérie Beaudouin et Christophe Prieur (Télécom Paris) vise à créer un lieu d'échange entre les chercheurs en sciences sociales de Télécom Paris et des autres institutions du plateau de Saclay (d'un côté comme de l'autre de la nationale 118). 

Programme 2020-2021

Contact : Valérie Beaudouin ou Christophe Prieur

Détails

Date :
10 mai 2021
Heure :
10 h 00 min - 12 h 00 min
Catégories d’évènement:
,

Lieu

en visioconférence
France + Google Map