i3, une unité mixte de recherche CNRS (UMR 9217)
en

Institut Interdisciplinaire de l'Innovation

Loading Events
  • This event has passed.
Décès de Bruno Latour
Posté le 10 octobre 2022

(Extraits)

C’est avec une immense tristesse que le Centre de Sociologie de l’Innovation apprend la mort de Bruno Latour, qui a été pendant 25 ans l’un des piliers de notre centre de recherche. Il développera ses activités de recherche et d’enseignement à l’École des Mines de 1982 à 2006, réalisant une grande partie des travaux qui l’ont fait connaître. Avec Michel Callon et John Law en Angleterre, puis Madeleine Akrich et bien d’autres chercheurs, il a permis un renouveau radical de la sociologie des sciences et des techniques, à travers ce qui s’est d’abord appelé la sociologie de la traduction, puis l’Actor-Network Theory (Théorie de l’Acteur-Réseau), très vite célèbre à un niveau international. Dès ses débuts, Latour avait appliqué ce que Callon et Law appelleront le principe de symétrie, aussi révolutionnaire aux yeux des anthropologues que des épistémologues, pour analyser la production du savoir en Côte d’Ivoire avec les outils de la science, et le travail des chercheurs d’un laboratoire californien avec les outils de l’anthropologie : l’universel est un particulier comme les autres, il est le résultat de la production minutieuse d’inscriptions, non la découverte d’une Nature déjà là.

Ses recherches en histoire, sociologie et philosophie ont porté initialement sur l’activité scientifique (La vie de laboratoire. La production des faits scientifiques [1988, avec Steve Woolgar] ; Les microbes : Guerre et paix [1984] ; la Science en Action [1987]) et l’innovation technique (Aramis ou l’amour des techniques [1992]). Elles ont trouvé une inscription favorable au sein d’une école d’ingénieur, alors même que les sciences et les techniques constituaient des sujets relativement ignorés par les sciences sociales françaises. Pour autant, la réflexion de philosophie politique est bien présente dès ces premiers travaux, et deviendra une visée de plus en plus explicite de l’approche qu’il développera à partir des années 1990 (Nous n’avons jamais été modernes. Essai d’anthropologie symétrique [1991] ; La fabrique du droit. Une ethnographie du conseil d’État [2002]). Elle problématise notre rapport à la nature (Politiques de la nature. Comment faire entrer les sciences en démocratie [1999] ; L’espoir de Pandore [2001]), une thématique qui l’animera jusqu’à la fin de sa carrière.

Pour retrouver la totalité de l'article