i3, une unité mixte de recherche CNRS (UMR 9217)
en

Institut Interdisciplinaire de l'Innovation

Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé
Ocean Policy Brief : Suivi de l’Objectif de Développement Durable 14 sur l’océan
Posté le 14 novembre 2018

Cet article est un extrait de l'Ocean  Policy Brief Suivi de l’Objectif de Développement Durable 14 sur l’océan (Numéro 1, 2018).

 Ce policy brief explique le rôle de l’Objectif de Développement Durable 14 sur l’océan et met l’accent sur les principales initiatives de l’Organisation des Nations Unies (ONU) à travers un bref entretien avec Vladimir Ryabinin, Secrétaire Exécutif de la Commission Océanographique Intergouvernementale (COI) de l’UNESCO. Ce document expose la pertinence des indicateurs pour le suivi de l’agenda de l’ODD 14, illustre les progrès dans ce domaine au niveau mondial, en France et en Afrique du Sud, passe en revue certains défis de coordination et met en lumière les futurs domaines de recherche.

Que sont les objectifs de développement durable (ODD) ?

Le 25 septembre 2015, les 193 États membres de l’Assemblée Générale des Nations Unies ont adopté l’Agenda 2030 pour le développement durable. L’Agenda 2030 est le premier accord mondial à fournir un programme d’action global pour soutenir les transformations vers la durabilité sociale, économique et environnementale. Ses 17 ODD et 169 cibles guideront les activités d’un large éventail d’intervenants pendant les 14 prochaines années

Entretien : Vladimir Ryabinin
Secrétaire Exécutif de la Commission Océanographique Intergouvernementale
et Sous-Directeur Général de l’UNESCO
La Conférence sur les océans, Conférence de haut niveau des Nations Unies à l’appui de la mise en oeuvre de l’ODD 14, s’est tenue au siège de cette organisation à New York en juin 2017. La conférence avait pour but de changer la donne en inversant la tendance au déclin de la santé de nos océans pour les peuples, la planète et la prospérité.

Quelle a été la principale avancée de la Conférence sur les océans ?
La conférence a reflété un changement majeur dans la prise de conscience et l’engagement du public pour contrer la détérioration de nos océans. Elle a rassemblé plus de 4000 participants, gouvernements, organisations intergouvernementales, ONG, universités, communauté scientifique et secteur privé. Plus de 1 400 engagements volontaires pour l’ODD 14 ont été pris par les parties prenantes.

Quel est le suivi de la Conférence sur les océans ?
Une deuxième conférence se tiendra à Lisbonne en mai 2020. Il s’agira d’un premier jalon pour suivre les progrès sur les quatre cibles 14.2, 14.4, 14.5 et 14.6 de l’ODD 14 qui devraient être atteints d’ici 2020. En outre, la Commission Océanographique
Intergouvernementale de l’UNESCO coordonnera la préparation de la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030), qui vise à transformer et renforcer les engagements de l’ODD 14.

Quelle a été la contribution de l’Ocean University Initiative à la Conférence sur les océans ?
Les participants à la Conférence sur les océans ont été invités à prendre des engagements volontaires visant à contribuer à la mise en oeuvre de l’ODD 14. Dans le cadre de l’engagement #OceanAction21076, l’Université de Brest (UBO) s’est engagée à proposer à l’Université des Nations Unies la création en France d’un institut dédié à « science et gouvernance des océans et des littoraux » avec le soutien des organismes français de recherche océanographique, des ministères et autorités locales en Bretagne. Le projet soutiendra la voix de l’océan et des littoraux en s’associant à la société civile, avec un accent particulier sur le renforcement des capacités au Sud. Plus d’informations sont disponibles à l’adresse : https://oceanconference.un.org/commitments/?id=21076

 

Qu’est-ce que l’ODD 14 sur l’océan ?

L’ODD 14 – « Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable » - peut être considéré comme un outil pour aborder les processus de développement durable sur l’océan dans les pays développés et en développement ; ceci afin de faciliter l’action à tous les niveaux et avec tous les acteurs, y compris la société civile, le secteur privé et la communauté scientifique pour renforcer la capacité des États à obtenir les résultats souhaités. Les cibles de l’ODD 14 couvrent les pressions environnementales sur la vie marine dues aux activités humaines. Les Petits États Insulaires en Développement (PEID) et les communautés côtières sont particulièrement touchés par ces pressions environnementales et dépendent des ressources marines sur le plan socio-économique.

Pourquoi des indicateurs sont nécessaires pour la mise en oeuvre de l’ODD 14 ?

Un ensemble d’indicateurs est nécessaire pour la mise en oeuvre de l’ODD 14 afin de suivre les progrès, d’éclairer les politiques et d’assurer la responsabilité de chaque partie prenante. Le Groupe interinstitutions et d’experts sur les indicateurs relatifs aux Objectifs du Développement Durable (IAEG-SDG) a proposé un ensemble mondial d’indicateurs que l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté en mars 2016 pour suivre les progrès accomplis au niveau mondial et pour une action collective pour atteindre les 17 objectifs. Le suivi mondial devrait se fonder, autant que possible, sur des données nationales comparables que les pays devraient communiquer au système statistique international. Au niveau mondial, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) est l’organisme gardien de 4 des 10 indicateurs de l’ODD 141 : 14.4.1, 14.6.1, 14.7.1 et 14.b. Les États Membres de l’ONU devraient également développer des indicateurs plus détaillés aux niveaux régional et national pour suivre les résultats obtenus à ces niveaux.

1. Source : FAO (2017)

 

Tableau 1 : Cibles de l'ODD 14

  • 14.1 D’ici à 2025, prévenir et réduire nettement la pollution marine de tous types
  • 14.2 D’ici à 2020, gérer et protéger durablement les écosystèmes marins et côtiers afin d’éviter de graves conséquences
  • 14.3 Réduire au maximum l’acidification des océans, notamment en renforçant la coopération scientifique à tous les niveaux
  • 14.4 D’ici à 2020, réglementer effi cacement la pêche, mettre un terme à la surpêche, à la pêche illicite, non déclarée et non réglementée et aux pratiques de pêche destructrices.
  • 14.5 D’ici à 2020, préserver au moins 10 % des zones marines et côtières
  • 14.6 D’ici à 2020, interdire les subventions à la pêche qui contribuent à la surcapacité et à la surpêche, supprimer celles qui favorisent la pêche illicite, non déclarée et non réglementée
  • 14.7 D’ici à 2030, faire mieux bénéficier les petits États insulaires en développement et les pays les moins avancés des retombées économiques de l’exploitation durable des ressources marines
  • 14.a Approfondir les connaissances scientifiques, renforcer les capacités de recherche et transférer les techniques marines
  • 14.b Garantir aux petits pêcheurs l’accès aux ressources marines et aux marchés
  • 14.c Améliorer la conservation des océans et de leurs ressources et les exploiter de manière plus durable en application des dispositions du droit international


Source : ONU (2015).

 

Indicateurs globaux

Les cibles de l’ODD 14 ont été sélectionnées pour leur pertinence politique, indépendamment de la disponibilité d’indicateurs. Par conséquent, la plupart des indicateurs n’existent pas encore et il est nécessaire de proposer et de construire au moins un indicateur pertinent pour chaque cible afin de permettre son suivi. 8 indicateurs globaux sur 10 ne sont actuellement pas disponibles pour l’ODD 14, contre 58% pour l’ensemble des indicateurs des ODD. La Division des statistiques de l’ONU donne actuellement libre accès aux 2 indicateurs mondiaux disponibles de l’ODD 14, à savoir le 14.4.1 sur la proportion des stocks de poissons à des niveaux biologiquement durables et le 14.5.1 sur la part des eaux marines faisant l’objet d’une protection. Les dates auxquelles les indicateurs globaux restants pour l’ODD 14 devraient être disponibles sont indiquées dans le Tableau 2. Aucune date de disponibilité n’a par exemple été fixée pour un indicateur mondial de la cible 14.7 sur la viabilité des pêches qui concerne, entre autres, les Petits États Insulaires en Développement. En effet, la pêche est menacée du fait de la surexploitation, de la pollution terrestre et des systèmes de suivi, de contrôle et de surveillance des pêches inadéquats. Les États membres sont invités à compléter les indicateurs mondiaux par des indicateurs nationaux pertinents pour les politiques ou les parties prenantes nationales.

 

Tableau 2 : Indicateurs globaux ODD 14 : sources et disponibilité

 

Cible Indicateur global ODD 14 Source Disponibilité
14.1 14.1.1 Index d’eutrophisation côtière (i) et de densité de débris de plastique flottants (ii) UNEP en coopération avec la COIUNESCO A partir de 2021
14.2 14.2.1 Proportion de zones économiques exclusives nationales gérées avec des approches écosystémiques UNEP en coopération avec la COIUNESCO A partir de 2021
14.3

14.3.1 Acidité marine moyenne (pH) mesurée à une série convenue de stations d’échantillonnage représentatives

COI-UNESCO en coopération avec l’UNEP Après 2020
14.4 14.4.1 Proportion des stocks halieutiques dans les limites de niveaux biologiquement durables FAO 1974-2013
14.5 14.5.1 Proportions de la surface martime couverte par des aires marines protégées Le centre de surveillance de la conservation de la nature de l'UNEP, BirdLife Index, UICN 2000-2014
14.6 14.6.1 Progrès réalisés par les pays dans la mise en oeuvre des instruments internationaux visant à lutter contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée

FAO

OCDE

  • Estimation du soutien des pêches
  • Politiques contre la pêche illicite, non déclarées et non réglementées

Après 2017

 

2000-2015

 

A partir de 2018

 

14.7 14.7.1 Pêche durable en proportion du produit intérieur brut dans les petits États insulaires en développement, les pays les moins avancés et tous les pays

FAO

 

 

Pas de date fixée
14.a 14.a.1 Proportion du budget total de recherche allouée à la recherche dans le domaine des technologies marines COI-UNESCO en coopération avec l’UNEP A partir de 2018
14.b 14.b.1 Progrès réalisés par les pays dans l’application d’un cadre juridique/réglementaire/politique/institutionnel qui reconnaît et protège les droits d’accès pour la pêche
artisanale
FAO A partir de 2016
14.c 14.c.1 Nombre de pays progressant dans la ratification, l’acceptation et l’application au moyen de cadres juridiques, opérationnels et institutionnels des instruments relatifs aux
océans qui mettent en oeuvre le droit international, tel que reflété dans la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, aux fins de la conservation et de l’utilisation durable
des océans et de leurs ressources
Division des affaires maritimes et du
droit de la mer des Nations Unies,
Bureau des affaires juridiques
Pas de date fixée

Source : OCDE (2017)

Pour prendre connaissance de l'intégralité du document :OCEAN-univ - Policy brief #fr ODD

Fermer le menu