i3, une unité mixte de recherche CNRS (UMR 9217)
en

Institut Interdisciplinaire de l'Innovation

Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé
Diversifier le recrutement public. Le cas des magistrats.
Posté le 24 novembre 2016

par Florence Audier, Maya Bacache-Beauvallet, Eric Mathias

L’affaire d’Outreau a pointé un problème potentiel dans le recrutement des magistrats : leur jeunesse ne leur donnerait pas toujours l’expérience permettant d’affronter des situations humaines scabreuses. D’autres voies de recrutement que le concours que l’on passe dès la fin des études sont pourtant ouvertes depuis les années 1970, qui permettent à des professionnels expérimentés d’accéder à la magistrature directement sur titre ou via des concours particuliers. Un quart des magistrats ont intégré ce corps par une de ces voies dites « latérales », c’est-à-dire par une procédure autre que celle empruntée par les tout jeunes juristes. Quelles sont les conséquences de ces nouvelles formes de recrutements ? Ces juges gardent-ils une spécificité dans leurs activités et leur carrière ? Quelles sont leurs motivations et leurs attentes ? Leur recrutement a-t-il une influence sur l’organisation du travail ? La diversification recherchée produit-elle des effets ?

La recherche présentée dans cet ouvrage s’intéresse aux carrières et itinéraires professionnels de ces magistrats à partir d’entretiens et d’une enquête par questionnaire menée auprès de tous les magistrats entrés par une voie latérale, en activité dans une juridiction. L’ouvrage offre, pour la première fois, une enquête quantifiée et extensive sur le recrutement des fonctionnaires par d’autres voies que le concours.

Florence Audier est économiste, chercheure associée au laboratoire SAMM (Statistique, Analyse, Modélisation Multidisciplinaire - EA 4543) de l'Université Panthéon-Sorbonne. Ses travaux récents portent sur l'emploi et l'insertion professionnelle des jeunes, en particulier dans les fonctions publiques et dans la recherche.

Maya Bacache-Beauvallet est professeur en sciences économiques à Télécom-Paristech, au laboratoire CNRS I3, et chercheur associé au Cepremap, responsable des axes de recherches en économie publique. Ancienne élève de l’École Normale Supérieure, agrégée en sciences économiques et sociales, docteur et HDR en sciences économiques, ses recherches portent sur le management public, l’emploi public et la régulation des secteurs innovants.

Eric Mathias est maître de conférences en sciences criminelles et avocat au barreau du Gers, il enseigne le droit pénal et la procédure pénale à l'université Paris-Est. Ses travaux portent sur la procédure pénale allemande, les recompositions contemporaines de l'avant-procès pénal et la privatisation de l'action publique.

Pour lire un extrait

Pour acheter ce livre

Fermer le menu